Les Tests d'Olivier
   Test Asics Gels Fuji Attack de Asics
08/01/2013

Aujourd’hui c’est Pascal qui va vous parler des Asics Gel Fuji Attack.
La palette de couleurs sur ces derniers modèles est attrayante, je trouvais toujours les chaussures de femmes plus sympathiques d’aspect. Elles sont belles, sans être trop tape à l’œil, c’est important cette première vision, et elle obtiendra pour cela les suffrages de nombreux amis.
Autre sensation, son poids. Il est léger, et c’est sa finesse qui étonne en la comparant à une chaussure de route. Elle est à l’aspect. J’ai le pied fin et, passé le chaussant un peu étroit, on y ressent de suite la sensation de confort et de bon maintien. En lieu et place d’une simple languette, celle-ci est plus fine que d’ordinaire, doublée d’un filet de protection au-dessus, avant le passage des lacets. Ce filet me paraît ne pas remonter assez haut, ce qui fait que le nœud de laçage se retrouve un peu trop proche du contact avec le pied, pouvant occasionner un frottement s’il est trop serré. Le laçage est glissant, comme pour toute chaussure neuve, le double nœud est de rigueur. Le modèle est pourvu d’une poche sur la languette (lace pocket), permettant d’y ranger les lacets pliés. Mais à l’usage, elle s’avère trop large, pas assez élastique pour bien les retenir, et je l’utiliserais rarement.
 


 

La première impression est sur terrains durs. Le dynamisme est bluffant. On n’est pas loin de la chaussure de route avec cette légèreté et la sensation de l’amorti. Comme toutes chaussures, sur piste mouillée, on aurait tendance à patiner. Avec elle, on ne le ressent pas trop et les relances sont bonnes. En fractionnant, elle reste stable et pourrait aisément y tenir le pari sur un 10 kms ou un semi, même si ce n’est pas leur valeur première.
De retour sur les chemins, même sensation de souplesse. Quelques bonnes séances de fartleck, avec une belle accroche. Le crantage de la semelle assurant une bonne adhérence au terrain, elles roulent et déroulent. En dévers, on ne bascule pas dans le paysage. Dans les descentes, elles gardent leur dynamique et rassurent. En montée, sa légèreté est un gain précieux.
Sur terrains gras, boueux ou herbeux, elles assurent toujours de leur maintien. Un cross pourrait être effectué avec sur des terrains pas trop détrempés. Bien que le mesh soit respirant, elles résistent peu aux terrains humides et prennent vite l’eau. Sur des endroits plus durs, rochers, racines, il faut être prudent par temps de pluie, elles s’y avèrent glissantes. Le pare pierre n’aide pas pour les portions rocheuses. Autant dire que dans des terrains engagés et montagneux, il serait léger de les prendre pour une course longue. Malgré ça, je n’aurais pas la moindre ampoule, ni de sensation de pieds qui chauffent sur les sorties les plus longues, par temps sec ou humide. En bordure de champs, la boue gagne à tous les coups et avec toutes les chaussures. Mais de retour sur piste et chemins, la terre s’évacue relativement bien du crantage.
Pour résumé, ce sont des chaussures plutôt pour coureurs légers. Faites pour des trails de courtes ou moyennes distances, 20 à 50kms, voir pour des courses de type Ecotrail, où le terrain s’avère plutôt roulant. Confortables et très dynamiques, on peut aisément les utiliser en mode compétition.

Prix : 100 euros
www.asics.fr

Look : 9 /10
Prise en main : 9/10
Performance : 8/10
Prix : 8/10




X
NEWSLETTER :