Générales
  UTMB
  UMNT
  6000D
  6000D
  UTMB
  6666
  Gap
  Ubaye
  Ubaye
  6000D
  6000D
  Zegama
  6666
  Zegama
  TDS
  6000D
  6000 D
  Ubaye
  
  TNF
  Millau
  live
  
  News
  UTMB®
  6000D
  
  WS100
L'actu marques
  Fitsip
Les actus Trail
Organisations
  
  GRP
   Face to Face Thomas Lorblanchet
02/07/2011

Un Face to Face avec une personne incontournable du Trail, plébiscité par les internautes, et les Oscars du Trail, une longue rencontre avec celui qui engage sa saison sur deux grands objectifs pour 2011, découvrez l'athlète, l'homme Thomas Lorblanchet !

Bonjour Thomas, Merci de nous accorder cette ITW en Face to Face !

Tu es Champion du Monde de Trail, vainqueur des Templiers 3 fois, Trail du Sancy, etc. la liste est longue ;) Nous connaissons Thomas Lorblanchet, le coureur de Trail, nous allons essayer de te connaître un peu plus !

URW : Avant tout et pour ceux qui découvre le trail qui es tu ?
Thomas Lorblanchet, 31 ans, marié, 2 filles, kiné-ostéo, pratique le trail depuis 2002 aprés une carrière dans le triathlon. Membre du team Salomon depuis ses débuts en 2004.

URW : Quelle est la 2e passion de Thomas ?
J'ai pas mal de passions en fait (..Parfois un peu trop d'ailleurs ;-) mais j'adore tout ce qui est nouvelle technologie et surtout s'il y a une pomme dessus ;-)

URW : Arrives- tu à suivre l’actualité ? si oui comment ?
Oui, je vous rassure, je ne vis pas dans un buron coupé de tout. J'écoute énormément la radio, et suis abonné à pas mal de flux rss sur mon mobile. URW : Ton émission favorite ? Pourquoi ? Je n'ai pas d'émission favorite, j'ai surtout des émissions favorites. J'aime bien le grand journal sur canal+ ou question maison sur France5.

URW : Ton livre de chevet ?
Un magazine de déco, de course à pied... Mais pour rien vous cacher vu le rythme des journées entre le boulot, l'entraînement et les filles, je lis très peu au lit...

URW : La première chose que tu fais le matin ?
Petit besoin naturel ;-) et préparation des biberons des louloutes

URW : Tu pratiques depuis combien de temps le haut niveau ?
Je pense que depuis Junior et mon intégration en équipe de France de triathlon, je me mets dans une approche de haut niveau. A savoir, s'entraîner le mieux possible et essayer de mettre en place les choses dans la vie pour continuer le plus longtemps possible.

URW : Fidèle à Salomon depuis le début, raconte nous la vie du 1er Team officiel crée en France ? Les débuts ?
Le team a été créé en 2004. Salomon a toujours eu une petite longueur d'avance en ce qui concerne le trail made in France. J'ai intégré l'équipe Salomon dès la première année et y suis resté fidèle malgré quelques bruits de couloir ici et là... L'ambiance est très bonne avec les différents coureurs mais surtout avec tout le staff d'Annecy./ On a la chance d'être en contact et en feed back permanent avec l'ensemble des ingénieurs qui nous adaptent notre équipement en permanence.

URW : Tu as un des plus gros palmarès Français, le soir quand tu fermes les yeux, Tu penses au courses gagnés ou à celle que tu prépares ? Laquelle ?
Quand je ferme les yeux, je pense surtout à tout ce que j'ai à faire le lendemain, et c'est pas facile de trouver le sommeil ;-)... Mais quand je pense course à pied, je pense plutôt aux courses à venir. Je me repose très peu sur mes lauriers et c'est parfois un mal. Mais je suis certain que cela contribue énormément à aller de l'avant et rattaquer la saison avec un mental de cadet.

URW : Comment tu décides de ton calendrier ?
« Entraîneur, manager, partenaires, toi » Un peu de tout cela en fait, et en ajoutant en plus mes contraintes professionnelles (formation professionnelle). Mais c'est sûr qu'en rêgle générale je me fixe des objectifs principaux (2 à 3) et je m'organise pour que les autres course me servent de préparation à ceux ci.

URW : Ton objectif majeur 2011 ?
Avoir un pic de forme de 2 mois en juillet et Août ;-) Non sincèrement j'aimerai bien être au top début juillet en Irlande et fin Août à Chamonix.

URW : Comment tu vas le préparer au niveau de ton entraînement ?
TOP SECRET ;-) Non sans se prendre plus la tête que cela et en planifiant au maximum pour éviter de s'éparpiller n'importe où.

URW : Ton organisation type, en période intense d’entraînement entre boulot, famille ?
En période hivernale, je travaille plus, dans la mesure ou je privilégie le travail de qualité (cross en particulier). Etant libéral, je peux aménager mon emploi du temps (en même temps mon salaire est en conséquence) et à partir d'Avril, j'essaye de me dégager du temps supplémentaire pour me préparer. J'optimise aussi pas mal le créneau 12h00 / 14h00 pour pouvoir être dispo le soir quand je rentre à la maison.

URW : La famille arrive à te suivre ?
Elle essaye en tout cas ;-) Mais pour moi, cela fait partie intégrante de la performance. Avoir son entourage qui s'intéresse et qui vous soutient est capital.

URW : Le Trail phénomène de mode, de société ?
Un peu des 2 je pense. Le trail répond bien aux attentes sportives actuelles. Défi en pleine nature

URW : Tu vois ceci évoluer comment ?
Actuellement le trail est similaire à ce qu'était le vtt dans les années 90. Maintenant, il ne faut pas arriver aux mêmes dérives en terme d'organisation et de pratique. Je pense qu'il y a aujourd'hui trop d'épreuves et qu'il y va y avoir une sélection naturelle qui va s'opérer. Je pense que les organisations sérieuses et novatrices vont grandir au détriment des petites organisations (beaucoup de courses sur route ayant muté en trail) qui seront appelées à disparaître.

URW : L’argent dans le trail un risque ?
Je ne pense pas. A l'heure actuelle, la densité sur certaines courses est importante. Cela nécessite pour remporter l'épreuve de faire des concessions (familiales et/ou professionnelles) qui méritent d'être récompensées. Lorsque l'on voit la manne financière drainée sur certaines épreuves, je trouve démago le fait de se cacher derrière le fameux esprit trail pour ne pas proposer de grille de prix.

URW : Pour toi, l’arrivée de presque toute les marques sur le Trail, et les investissements qu’elles font, c’est un plus, ou un risque de revoir, le naufrage du marathon français…. ?
Le naufrage du marathon français vient du fait que les jeunes ne sont plus attirés par la distance. Réaliser moins de 2h15 au marathon nécessite des qualités pédestres et un entraînement quasi bi quotidien, donc difficilement compatible avec une vie socio professionnelle ''classique''. A cela s'ajoute le fait, que l'athlète français réalisant cette perf est totalement inconnu du public car rarement mieux placé que la 5 ou 6e place sur un grand marathon, largement dominé par les africains. Et je peux aisément comprendre le sentiment de frustration et de dépit qui en découle. C'est pourquoi le marathon français se meurt. Maintenant, le cas du trail est différent. Le niveau global de la discipline augmente et il sera bientôt bien difficile physiquement de pouvoir enchaîner les trails de 60 kms comme les courses sur route. Il faudra cibler des objectifs, au risque de passer à côté et de faire une saison blanche. Les leaders seront ceux qui répondront présent sur les grands rendez vous. L'investissement des marques est une bonne chose car il permettra à ces derniers de pouvoir préparer sereinement ces grands objectifs sans devoir courir partout... Enfin c'est ce que je souhaiterais ;-)

URW : Quel est le plus grand danger pour le trail, et pour les inconditionnels du fameux Esprit Trail ? ou il existe plus ?
Différencier la masse de l'élite. C'est une des raisons du déclin du vtt. C'est primordial que sur la même ligne de départ il y ait des champions et des potentiels finishers. C'est ce qui fera que le trail gardera un certain esprit et entité propre.

URW : Aujourd’hui il y a un championnat de France de Trail, tu n’as pas l’intention de le faire ?
Non, pour moi le TTN reste surtout une coupe de France. J'ai énormément de respect pour Thierry (qui est titré 3 fois sur le TTN) mais je sais pour lui comme pour moi le véritable championnat de France de trail Long actuel reste les Templiers. Maintenant le TTN récompense le trailer français le plus régulier sur la saison fédérale.

URW : Le TTN est t’il pour toi représentatif ? Et pourquoi ?
Beaucoup d'épreuves au TTN ne sont pas pour moi des trails longs ou de véritables trail comme je l'entends. Maintenant, le TTN a le mérite d'exister, d'établir une hiérarchie et de servir de support de qualification pour une sélection en Equipe de France. Libre ensuite à ceux qui souhaitent porter le maillot tricolore de jouer le jeu ou pas.

URW : Tu connais l’URW ?
il va évoluer dans les prochains jours, avec des classements par catégories : Montagne, Trail court, Trail et Ultra Trail, quand penses tu ?
C'est effectivement une très bonne piste de réflexion pour les années à venir. Autant je trouvais la première ébauche sans intérêt et trop sujette à la subjectivité, autant le principe des 5 courses classantes est intéressante. On attend les premiers résultats. Mais il est clair aussi que faire plusieurs catégories est une évidence, on ne compare pas un steepler et un marathonien en athlé alors pourquoi le faire en nature ?

URW : Tu penses courir encore combien de temps à haut niveau ?
Qu’entend t’on par Haut Niveau ? Tout dépend de sa définition. C'est pas moi qui vais le décider ;-) Non sincèrement, je pense qu'il est possible de faire du ''très bon niveau'' jusqu'à 35-36 ans aprés c'est plus compliqué pour le trail long ''classique''. Maintenant, c'est sûr que si le haut niveau c'est faire les choses sérieusement, je pense que tant que je cours, je serai dans cette optique.

URW : Tu penses à l’après ? À quoi ? L'après quoi ?
J'ai toujours essayé d'inclure la course à pied dans ma vie, en mettant les choses en place pour continuer ma pratique sans bouleverser mon équilibre. Donc tant que j'ai cet équilibre je serai dans le milieu. Plus tard, ce sera peut être de l'autre côté de la barrière ou avec l'idée de faire partager mon expérience, mais je n'en suis pas encore là. Je termine ma formation d'Osteopathe cette année et souhaite vraiment pouvoir explorer les nombreuses facettes de la discipline avec des yeux de pratiquant ou de thérapeute.

URW : Et pour Finir! Le jeu des 3 Questions « direct, cash », ici les réponses c’est pas forcement sport :

URW : Ta plus grande joie 2010 ?
La naissance de ma 2e fille

URW : Ton plus grand Regret ?
Pas de parcours bis un vendredi soir de fin Aout

URW : Si tu pouvais remonter le temps, tu changes quoi et pourquoi?
Je ne vis pas avec des regrets et regarde plutôt ce que je pourrai faire à l'avenir.

Merci Thomas pour cette ITW, et nous te souhaitons aussi une vraie réussite sportive ainsi que professionnelle, avec un examen important pour toi en fin d'année, concernant ton métier d'ostéopathe ! Rendez vous sur les sentiers et pour une grosse cotation ;)




X
NEWSLETTER :