Générales
  6000D
  6000D
  UTMB
  6666
  Gap
  Ubaye
  Ubaye
  6000D
  6000D
  Zegama
  6666
  Zegama
  TDS
  6000D
  6000 D
  Ubaye
  
  TNF
  Millau
  live
  
  News
  UTMB®
  6000D
  
  WS100
L'actu marques
  Fitsip
Les actus Trail
Organisations
  
  GRP
   Face to Face Jean Michel
23/07/2011

L’URW va régulièrement proposer des rencontres avec des acteurs du Trail, le plus logique quand nous parlons trail, un nom revient, celui d’une marque qui est associée au phénomène, une marque Française Salomon .

A la rencontre du représentant et porteur du projet, Jean Miche Faure Vincent !!! Jean Michel, merci de répondre à nos questions, nous allons par le biais de l’ ITW essayé de te connaître un petit peu mieux, toi qui hante la planète trail avec les Salomon Boys, depuis des années !

URW : Jean Michel qui est tu ?
Jean michel Faure vincent, JMK sur les forums, 42 ans. Je travaille dans le sport depuis 1989, j étais snowboarder pro de 89 à 93, puis responsable du Team Scott mountain bike de 93 à 96, puis au marketing Salomon pour les sports de glisse et le running jusqu’en 2006, enfin j’ai créer ma boite, JMK Consult, spécialiste en marketing sportif. Je passe maintenant, plus de 320 jours par an de passion sur le trail running pour des marques, organisateurs ou coureurs, les 44 derniers sont consacrés à la photo.

URW : Tu es à la tête du Team Salomon, un projet qui remonte à quand ?
Le premier vrai team Salomon date de février 2004, avec des petits jeunes à l ‘époque : thomas Lorblanchet, David Pasquio, sam Bonaudo entre autres. En 2011, nous en serons déjà à notre 9ème année de collaboration, avec toujours les mêmes philosophies « faire les choses sérieusement sans se prendre au sérieux », et « se remettre toujours en questions et innover ». On retrouvera l’ an prochain 5 garçons, tomtom, David Pasquio, christ Malarde, François d Haene, julien Chorier et 1 fille : Laetitia Roux.

URW : Comme manager, si tu avais un 1er bilan à faire sur cette saison 2010, en rapport des objectifs et des athlètes, de la marque :
Dans le team, depuis sa création, nous ne travaillons pas sur des objectifs de marques, mais des objectifs personnels globaux, (sportifs et médiatiques). En novembre/décembre, les coureurs proposent leurs propres objectifs (maxi 3) que nous validons ensemble. Après, nous mettons tt en place pour arriver à ceux ci. Pour 2010, nous avons bouclés 95% de nos objectifs, reste plus que l ultra de San Francisco. Nous irons la bas, avec 3 objectifs : 1) s améliorer sur des parcours hyper roulants 2) de se confronter avec le très hauts niveaux hors de nos frontières pour revenir plus tard avec un objectif de gagne sur une WS100 ou autres, et 3) alimenter aussi notre communication générale.. l’objectif de podium ne sera que la cerise sur le gâteau

URW : 2010 il y a eu une arrivée importante de Teams, et de nouveaux coureurs, rançon de la gloire ? « Phénomène de mode, reconnaissance du trail par les marques »
A mon avis c’est une chance pour le sport, pour sa médiatisation. Car les marques peuvent vraiment mettre en avant notre sport et ses héros. Les marques et le sport doivent grandir ensemble, en ayant un maximums d échanges et de respects réciproque. Cette année, quand nous sommes sur les templiers avec tt les teams au départ, cela à de la « gueule », cela devient plus spectaculaire. En plus, chose à souligner, tt les teams sont bien sur là pour gagner, mais tous se respectent et respectent du premier au dernier concurrent.

URW : Comment tu vois le trail évoluer au niveau sportif ?
Nous sommes à l’année 2 de notre sport. Des garçons comme thomas Lorblanchet, Thierry breuil, kilian jornet ou julien Rancon ne sont pas uniquement les meilleurs sportifs actuellement, ce sont aussi des moteurs et exemples pour une nouvelle génération de trailers qui arrivent. Ceux-ci auront la chance d être épargnés par les « tu es trop jeune pour courir » et surtout auront le droit de dire ouvertement qu’ils viennent sur des compétitions pour gagner sans avoir à se justifier. Un chose est sure, c est que les moyennes horaires devant vont exploser dans les trois prochaines années.

URW : Tu as crée y a quelques années le challenge Salomon, qui malgré des bruits de couloir, se prolonge en 2011 et change de nom, tu peux nous en dire plus ?
Bizarre chaque année, il y a les mêmes bruits de couloir, et en même temps de plus en plus d organisations qui veulent faire partis du challenge. Le challenge en 2011 sera déjà à sa 9em éditions. Nous avons voulu pour l'année prochaine, donner un nouvel élan à celui ci, par de nouveaux moyens de communications, nouveaux partenaires, nouveau règlement, et par aussi le désir de mettre en avant de nouvelles tendances de notre sport. On retrouvera donc à coté de 4 trails classiques, 1 ultra, 1 trail sur neige, 1 trail urbain, et 1 trail nocturne. L idée est à l inverse d autre circuit est de mettre en avant les coureurs les plus polyvalents quelque soit le terrain ou la distance. Nous voulons revenir à l‘essence même du trail running soit la liberté de choix, de polyvalence, sans carcans de distances ou de profil. Pour le nom, quitte à changer beaucoup de chose, pourquoi pas le nom ?

URW : L’arrivée du TTN et de la fédération a changé les choses au niveau des organisations pour toi ?
Non, pour le moment, mais à suivre suivant les nouvelles directions sécuritaires de la FFA, ou certains ‘petits’ organisateurs, qui sont l’édifice même du trail running, pourraient avoir du mal à boucler leurs organisations. Cette nouvelle circulaires étant nationales un organisateurs de course en plaines aura le même cahier des charges qu’un en haute montagne par exemple.

URW : Salomon est partenaires de 21 courses en France, tu as eu des inquiétudes de la part des organisateurs, suite au nouveau règlement ?
Oui, des inquiétudes chez certains, puisque il n auront pas forcément les budgets supplémentaires si les préfectures changent la donne au 1er janvier. Nous pourrions avoir la mauvaise surprise de voir disparaître des courses historiques, si nous ne trouvons pas de solutions ou des aides. Après, il restera toujours des possibilités en devenant Off ou randonnée sans chrono comme beaucoup de course de mountain bike, mais j espère pour tous que nous n’en arriverons pas là.

URW : Ce fameux Esprit trail pour toi, tu peux le définir, et nous dire si certains ont raison de s’inquiéter ?
L'esprit trail, pour moi, c est prendre une paire de pompe la matin, aller courir seul ou avec des potes dans la nature, et finir en partageant une bière !! Quelque soit la motivation ou l objectif de chacun, car tous sont respectables. Pourquoi s’inquiéter ? Ce sport reste jeune, à nous de la faire grandir dans le bon sens, et là, tt le monde devrait pouvoir s exprimer, trailers anonymes, passionnés, leaders, compétiteurs ou pas, organisateurs, marques.. Tous ensemble et tous avec le même poids. Pour cela une association serait surement une bonne idée pour garantir ce fameux Esprit et avoir un poids pour faire avancer et garantir les choses. URW : Au niveau organisation comment tu vois un trail en 2020 ? Là, j ai bien une idée mais je la garde pour moi, un chose est sure, un trail ou tous repartiront avec la banane, en ayant remporter sa propre victoire.

URW : Comment tu vois ou perçois L’URW ?
Cela fait deux ans, que je suivais rodio dans la mise au point de son protocole. Maintenant, cela devient mondial et donc intéressant pour comparer des perfs ou coureurs qui malheureusement ne se croiseront jamais. Cela pourrait devenir aussi un outil pour découvrir de nouveaux athlètes, complémentaires aux journées sur le terrain. De plus innovant et cassant quelques règles, je ne peux que soutenir.

URW : Et pour Finir Le jeu des 3 Questions « direct, cash », ici les réponses c’est pas forcement sport :

URW : Ta plus grande joie 2010 ?
Deux victoire : celles de François d Haene au Ventoux, car il était inconnu et à fait sa course sans se poser de question, et la victoire de tomtom Lorblanchet au Templiers, une course à sa main, en homme fort.

URW : Ton plus grand Regret ?
Avoir dit à un ami, qu’il ne fera plus parti du team l’an prochain et n'avoir pas pu aider tous ceux qui me l'ont demandé

URW : Si tu pouvais remonter le temps, tu changes quoi et pourquoi ?
rien, je changerai s’il le faut demain




X
NEWSLETTER :