Générales
  UTMB
  UMNT
  6000D
  6000D
  UTMB
  6666
  Gap
  Ubaye
  Ubaye
  6000D
  6000D
  Zegama
  6666
  Zegama
  TDS
  6000D
  6000 D
  Ubaye
  
  TNF
  Millau
  live
  
  News
  UTMB®
  6000D
  
  WS100
L'actu marques
  Fitsip
Les actus Trail
Organisations
  
  GRP
   Face to Face Benjamin Bellamy
12/11/2014

URW : Peux-tu te présenter à nos lecteurs ?
Bonjour, je m'appelle Benjamin BELLAMY, j'ai 30 ans, suis Masseur-Kinésthérapeute au CREPS de Toulouse, je vis en couple et suis passionné de course à pied depuis l'âge de 7 ans. Je pratique le cross, la course en montagne et les trails après avoir pratiqué le 3000m steeple.

URW : Tu as terminé dans le TOP 20 au Grand Trail des Templiers. Peux tu nous dire comment s'est passé ta course. ?
21ème plus précisemment. La course s'est résumée principalement en 2 parties pour moi. Pendant 3h30 j'ai eu de bonnes sensations puis pendant les 4h suivantes beaucoup plus difficile avec une baisse de régime progressive. J'ai essayé de gérer mon rythme au début en restant avec des coureurs expérimentés adoptant un schéma de course prudent (Nicolas Martin et Fabin Antolinos) puis j'ai suivi pendant quelques kilomètres Sébastien Spheller avant d'avoir une bonne baisse de régime dans la montée de Pierrefiche. S'en sont suivies quelques heures plutôt seul à essayer de maintenir un rythme minimal et pas mal de difficultés à monter au Cade et à la Puncho en plein soleil...où le mental vient suppléer les jambes.  

URW :  Tu fais rarement des Trails longs, pourquoi avoir choisi de faire une deuxième fois les Templiers ?
L'an dernier je m'étais lancé à la dernière minute dans l'aventure et en terminant 15ème j'avais donc gagné mon dossard pour cette année. J'ai du mal à refuser les invitations... donc je suis revenu. Plus sérieusement j'avais découvert des nouvelles sensations que peut procurer la course à pied que je ne connaissais pas encore après 23 années de pratique. J'avais donc envie d'y goûter à nouveau et de m'offrir la joie de franchir la ligne d'arrivée avec le sentiment d'être allé au bout d'un beau défi. De plus il s'agit d'une course mythique avec une très belle densité sportive.
 
URW : Ta plus belle victoire et pourquoi ?
Cette question me fait chercher dans ma mémoire les bons souvenirs athlétiques et à vrai dire ce ne sont pas forcément mes victoires qui viennent en premier. Je vais donc choisir de te raconter mes premiers championnats de France de cross-country à Carhaix en 2000, non seulement car il s'agit d'un excellent souvenir mais également car le cross-country représente pour moi le dénominateur commun de la pratique de la course à pied en endurance. La Bretagne est une terre de cross et il y avait ce jour là une véritable foule qui se massait aux abords de ce superbe parcours boueux et vallonné. J'avais déjà réalisé un rêve en me qualifiant, n'étant que cadet 1ère année et sans trop oser le dire j'espérais terminer parmi les 50 premiers concurrents qui seraient invités par la suite à un stage national. Après un départ mouvementé comme tout France de cross qui se respecte, je me suis lancé à corps perdu dans la remontée du peloton jusqu'à me rendre compte vers la mi-course que je me situais dans les 15 premiers. Gros moment de stress en me demandant ce que je faisais là et je me suis donc accroché à cette place qui dépassait tous mes espoirs et dans les dernières difficultés j'ai même pu gagner quelques places pour me retrouver 7ème à l'arrivée. Bref j'étais fou de joie et j'ai pu profiter à la suite des autres courses du championnat qui m'avaient fait rêver auparavant.

URW :  Si tu étais une course de Montagne tu serais laquelle et pourquoi ?
Il m'est difficile de ne pas choisir une course en Ariège mais je dois dire que la Course de la Rhune au pays basque me vient à l'esprit. C'est sur cette épreuve que j'ai véritablement fait mes premières armes en montagne. Lors de participations sans préparation spécifique, j'avais pu me rendre compte que je m'adaptais plutôt bien à la montée mais que par contre la descente nécessitait un travail très spécifique. Mes cuisses en avaient par ailleurs gardé un souvenir assez douloureux les jours suivants! Cette course combine la difficulté du terrain et du dénivelé avec de splendides paysages de montagne et une vue sur toute la côte basque. De plus je passe une grande partie de mes vacances dans le coin donc c'est un de mes parcours d'entrainement en montagne préféré et j'ai des amis là-bas, notamment au camping d'Ascain à deux pas du départ de la course. Cette montagne fait partie de la culture locale, nombreux sont les coureurs à aller s'y entrainer (Benoit Cori ou Sylvain Court par exemple) et se retrouvent ainsi au milieu des Pottoks et vautours des sportifs, randonneurs et autres touristes montés par le petit train qui mène au sommet.
Après quelques places d'honneur, j'ai eu le bonheur de remporter cette épreuve en 2011 et en 2012 et de voir ma compagne venir à bout de cette épreuve avec brio. Donc pour résumer par quelques mots la Rhune représente pour moi la beauté des paysages, la nature, le plaisir, l'amitié, la culture basque, l'entrainement, la compétition, le défi, les vacances bref que des choses qui me donnent envie d'y retourner!!!

Championnat de France de Trail Court 2014


URW :  Peux tu nous faire un bilan de ton année 2014. Tes résultats ont ils été conforme à tes espérances ?
J'ai atteint mon principal objectif qui consistait en à la participation aux championnats d'Europe de courses en montagne à Gap avec une 13ème place à la clé et un podium par équipe le tout devant ma famille...
Ensuite le championnat de France de trail où je termine 2nd restera un bon souvenir car il m'a permis d'effacer un peu la déception de ma contre-performance du championnat du monde de courses en montagne en Italie qui me tenait à cœur pour diverses raisons.Je suis content également d'avoir été 2nd au championnat régional de cross derrière un Romain Courcières intouchable.
Au final, un podium national en trail, 2 sélections en équipe de France avec une médaille de bronze européenne par équipe et une 3ème place au challenge national montagne, je crois que je peux être très satisfait de cette année, même si on peut toujours espérer mieux.
Et donc les quelques déceptions auront été mon France de cross : 164ème (terminé sur une jambe suite à une contracture au mollet), Sierre-Zinal où je n'ai jamais été dans la course : 59ème alors que j'avais terminé 20ème l'année précédente et le mondial de montagne : 72ème.

URW : Quel est ta chaussure fétiche ?
Je n'ai pas vraiment de modèle fétiche et je dois avouer que je ne suis le plus grand connaisseur de tous les modèles etc... J'apprécie tout de même les chaussures dynamiques avec de l'accroche pour les terrains accidentés et je ne suis pas forcément à la recherche d'un gain de quelques grammes, préférant un bon maintient et un minimum d'amorti. J'ai donc trouvé dans la 890 et la 110 de chez NB des produits me correspondant parfaitement.

URW : As tu déjà réfléchi à ton année 2015 ? Quels seront tes objectifs ?
Globalement je pense poursuivre dans ce qui m'a apporté du plaisir à savoir les courses en montagne avec les championnats nationaux et je l'espère internationaux, même si ce n'est jamais acquis d'avance, ainsi que quelques trails. J'ai apprécié le format du championnat de France de trail avec des sections plus rapides que ce que j'ai l'habitude de trouver en montagne et c'est vrai que cela m'a donné envie d'en courir un peu plus. Si possible également j'aimerai découvrir de nouveaux chemins car je prends toujours du plaisir dans la découverte en espérant pouvoir m'exprimer sur les sentiers sans pépins physiques ce qui est toujours l'essentiel!

URW : Connais-tu l'urw ? Tu en penses quoi ?
J'ai connu l'URW par Jack Peyrard en intégrant le Team NB en 2013 et comme je suis curieux de nature, j'ai essayé de comprendre le fonctionnement du classement. Du coup il va falloir que je m'inscrive en fac de math ;-) Plus sérieusement, je trouve intéressante l'idée d'établir des cotations pour se faire une idée des performances tout en gardant à l'esprit que c'est un ordre d'idée et que seule la confrontation directe permet d'établir un véritable classement.

Championnat d'Europe de Course de Montagne - Credit Photo : Ski & Run


URW : Le plus beau souvenir 2014 et pourquoi ?
Comme je l'ai évoqué précédemment, le championnat d'Europe à Gap restera le grand moment de mon année. Ce jour là je pense avoir réussi à exprimer le maximum de mes capacités du moment devant ma famille, un public nombreux, le tout en France : cela m'a procuré de très belles émotions.  Obtenir ainsi un résultat collectif avec les copains de l'équipe de France de montagne c'était génial. Et la fierté de ramener une médaille à la France, à l'Ariège mon petit département montagnard, mon club, mes proches ... cela m'a comblé de bonheur.

URW :  Le plus mauvais souvenir ?
Je ne sais pas si je peux le qualifier de plus mauvais souvenir car la course et l'événement étaient exceptionnels mais les mondiaux à Cassette di Massa en Italie ne se sont pas du tout passé comme je l'espérais. J'ai été très déçu de ma performance et surtout des sensations très mauvaises dès le début de la course. J'ai donc eu le sentiment de subir la course pendant la majorité du parcours sans trouver les ressources me permettant de rectifier le tir sauf dans les derniers kilomètres. Ce sentiment d'impuissance alors que rien ne m'avait laissé présager cette contre-performance a été assez pénible à vivre pendant la course. Mais j'ai tout de même conscience que j'ai eu beaucoup de chance de vivre de tels moments donc cela m'a permis d'atténuer un peu ma déception.

URW :  Ton plus grand Regret ?
Je n'ai pas de regret particulier, si ce n'est peut être de ne pas trouver un peu plus de temps à partager avec mes proches.

URW : Si tu pouvais changer quelque chose, cela serait quoi ? et pourquoi ?
Ma réponse reste dans la même idée que la précédente : rallonger les journées peut-être!




X
NEWSLETTER :