Générales
  UMNT
  6000D
  6000D
  UTMB
  6666
  Gap
  Ubaye
  Ubaye
  6000D
  6000D
  Zegama
  6666
  Zegama
  TDS
  6000D
  6000 D
  Ubaye
  
  TNF
  Millau
  live
  
  News
  UTMB®
  6000D
  
  WS100
L'actu marques
  Fitsip
Les actus Trail
Organisations
  
  GRP
   Face to Face Arnaud Lejeune
30/10/2012

Face to Face le retour et pas avec n’importe qui : Arnaud Lejeune une des plus belles performances de la saison sur le Grand Raid de la Réunion !!!!
Rencontre en Face To Face avec Arnaud
Bonjour Arnaud, Félicitation pour cette magnifique place sur le Grand Raid ! Sur l’urw, nous te connaissons depuis 2010, moment de ta première course en cotation sur la Saintélyon, et depuis que de courses et que de progression aussi !
URW : Pour nos lecteurs Peux-tu présenter, sans trop de chiffres ceci c’est notre partie ?
Arnaud Lejeune, 33 ans, marié à Magali, et deux adorables filles Chloé 7 ans et Jade 4 ans. Je suis originaire de Bellevaux en Haute-Savoie et vis désormais dans le village de Megevette tout juste à côté. Je travaille dans la restauration sur Genève que gérant assistant. J’ai commencé le trail en 2010 après avoir joué au foot pendant plus de 25 ans.

URW : Peux-tu nous faire un bilan de ta sa saison 2012 ?
Au point de vue des résultats la saison 2012 restera exceptionnelle pour moi avec de nombreuses victoires et podiums, en plus cerise sur le gâteau ou plutôt pastèque sur la pièce montée cette 3ème place pour les 20 ans de la Diagonale des Fous avec un plateau de haut niveau. C’est vraiment extraordinaire. Sinon hormis les résultats, cette saison de trail 2012 m’a permis de rencontrer énormément de personnes intéressantes, de champions, de coureurs de tout azimut et de courir dans le monde (au Pérou, en Guyane Française, à la réunion), à Paris, et ailleurs en France, chose à laquelle je n’imaginais même pas fin 2011.Tout cela me fait progresser sportivement, mais surtout socialement.

URW : En début de saison ont t’annonce les performances que tu vas réaliser, tu l’aurais cru ?
Non, bien sur que non, je savais que j’avais un niveau intéressant pour pouvoir rentrer dans les 20 ou les 30 selon le niveau des courses, mais j’étais loin de croire que je pourrais atteindre de telles performances. D’ailleurs je n’ai toujours pas l’impression que mes performances soient exceptionnelles. A chaque course je fais du mieux possible sans penser au classement. Ce sont les personnes qui m’entourent qui essaie de me faire prendre conscience de cela. Ceci dit, je ne cours pas après les classements, bien entendu que je suis très heureux de faire de belles places mais pour moi cela reste secondaire au départ d’une course. Avant une course je ne parle jamais de classement, de résultats car pour moi le plus important, l’objectif pour chaque course est de finir, je déteste l’abandon, ensuite comme je dis toujours je fais au mieux avec la forme « du jour » et après on voit, si je suis bien classé c’est encore mieux. Mais le plus important reste le plaisir d’atteindre mon objectif : FINIR, pour profiter de l’ensemble de chaque tracé que l’on nous propose.
 


 

URW : Ta saison 2012 est terminée ? Si non tu as prévu de courir où ?
Oui, normalement la saison 2012 est terminée, j’ai aucune course de prévue pour le moment, j’aurais bien voulu participer encore à la Saintélyon, ou à la transamartinique mais mon entourage me conseil désormais de faire une coupure de 3 à 4 semaines, afin de me reposer. Ils craignent une blessure, ou un gros coup de pompe. Je vais voir comment la récupération du grand raid se passe et je prendrais une décision d’ici à 10 jours. Sinon j’irais certainement faire tout de même un ou deux trails cours d’ici à Noël sans aucun plan de préparation, je ne supporte pas les longues périodes sans courses, c’est un besoin pour moi. Après je pense reprendre une véritable préparation avec plan d’entrainement courant décembre avec course à pied combiné au ski alpinisme afin de pouvoir participer à différents trails blanc et courses de ski alpinisme à partir de Janvier 2013.

URW : Tu penses que tu vas encore progresser longtemps comment ca ?
Au niveau physique je ne sais pas si je peux encore progresser, je pense déjà avoir atteint un niveau de performance que je n’avais jamais imaginé atteindre un jour. Maintenant je pense qu’il va être plus dur de ne pas régresser que de progresser. Surtout que je pense ne pas pouvoir garder un rythme de vie aussi intense entre le boulot, la famille, et le trail comme en 2012. C’est vraiment difficile de tout combiner, j’aurais besoin de journée de 36 heures et de semaines de 12 jours. L’avenir nous le dira, mais quoiqu’il arrive l’important reste le plaisir de prendre le départ, d’aller au bout, et de partager avec les autres, sans trop se soucier du résultat final. Après je pense que je peux vraiment améliorer ma préparation avant course au niveau de la gestion du matériel, des ravitaillements, de l’étude des profils. Je suis un peu léger sur ce plan et souvent cela engendre de mauvaise surprise en course, mais avec l’expérience et les conseils d’autres coureurs, je ne peux que m’améliorer à ce niveau.

URW : Que penses-tu que du TTN et qu’un champion de France soit organisé en 2013 ?
Le TTN permet d’avoir un championnat national officiel qui couronne chaque année de grands champions. C’est très bien pour ceux qui veulent et qui peuvent y participer. Personnellement je ne me suis jamais posé la question d’y participer un jour ou non. Je ne suis déjà pas licencié à la FFA et je choisis les courses qui m’intéressent sans me soucier si cela fait parti ou non du TTN ou d’un quelque conque autre trail tour.
Concernant un champion de France sur une seule course, je trouve cela très bien, cela existe dans de nombreuses disciplines, alors pourquoi pas dans le trail à condition que le lieu et le profil de course change chaque année.
                                                

                                                       

URW : L’arrivée des primes dans le trail, tu es pour ou contre ?
Les primes dans le trail pourquoi pas, à chaque organisateur de donner les récompenses qu’ils souhaitent pour leurs courses, cela ne me dérange pas tant que cela ne détériore pas le super Etat d’esprit de ce sport.
Après c’est comme tout, il ne faut pas tomber dans l’excès et rester raisonnable sur le montant de ces primes. Ce sport n’est pas encore professionnel et doit rester le plus longtemps possible ainsi. Le montant des primes doivent permette d’aider le coureur qui à la chance de les gagner à la pratique de son sport et non pour le faire vivre. Sinon trop d’argent complique tout.

URW : As-tu déjà pensé à ta saison 2013 ? Si oui on te retrouvera sur quelles épreuves ?
Je n’ai vraiment pas regardé en détail ma saison 2013. Le seul incontournable pour moi en 2013 est l’UTMB que j’aimerais pouvoir faire en entier et devenir finisher. Voilà je vais devoir définir mon programme d’ici à fin novembre mais c’est compliqué avec le nombre de course intéressante à faire, les choix vont être difficiles.

URW : Pourquoi partir faire le Grand Raid de la Réunion ?
Car quand j’ai commencé le trail, mon objectif ultime était de faire l’UTMB et la Diagonale des Fous. Ce sont les deux ultras les plus connues dans le monde du trail et  pour moi ces 2 évènements sont incontournables. Il fallait au moins que je les fasse une fois dans ma vie et bien sur les finir.

URW : Plus de 50 % d’abandons sur le GRR, tu penses que c’est du à la difficulté du parcours ou bien à une mauvaise préparation des coureurs ?
Je pense que c’est du à la fois à la difficulté du parcours mais également au manque de préparation de certains coureurs. J’ai trouvé déjà ce parcours extrêmement difficile alors que je suis bien entrainé. En plus il me semble que l’on a pas besoin de course référence (Points) comme pour l’UTMB pour participer à cette diagonale des fous et je pense vraiment que c’est une erreur. Beaucoup de coureurs passent trop vite sur ce format de course alors qu’ils n’ont jamais fais de 60, 80, 100 kilomètres avant.


URW : Ta troisième place sur le GRR a été une surprise pour toi ou tu t’y attendais ?
Une véritable surprise, je ne m’attendais vraiment pas à cette place. En fait je n’avais vraiment pas pensé au classement final, mon objectif d’avant course était d’être finisher et j’ai réussi. Je savais que si j’arrivais au bout je serais certainement dans les 30 premiers sauf grosse défaillance, voilà tout.

URW : Que penses-tu actuellement de cette surenchère à la difficulté ?
Cela ne me dérange pas, à chacun de prendre ces responsabilités de participer ou pas. Si les gens pensent que c’est trop dur ou que l’épreuve est trop difficile, on ne les oblige pas à prendre le départ. Il ne faut pas critiquer ceux qui veulent le faire. A chacun de prendre sa décision et d’être également conscient de ces possibilités avant de participer à de telles aventures car même très bien entrainé c’est dur. Ceci dit, la difficulté d’accord mais la sécurité doit être la meilleur possible. L’organisation doit être à la hauteur même s’il est vrai qu’elle ne peut pas prévoir tous les accidents. La difficulté n’interdit pas la sécurité mais il faut être conscient qu’il y à toujours un risque de participer à ce genre d’épreuves, on évolue en nature avec ces dangers.
                         
URW : Tu seras toujours au sein de la Team Hoka en 2013 ? As-tu été démarché par d’autres teams ?
Oui, bien sur s’ils veulent encore de moi, Le team Hoka m’a fais confiance depuis 2011 alors que je n’avais encore rien prouvé dans le monde du trail. Je trouve que les personnes qui dirigent cette marque sont vraiment bien et je suis heureux d’évoluer a leur côté. Je suis très redevable envers Hoka, et je veux leur rendre du mieux possible, le plus longtemps possible. De toute façon quoiqu’il arrive je veux continuer à courir avec des hoka one one, elles me correspondent tout à fait.

URW : Connais-tu l’urw ? Tu en penses quoi ?
Oui, je connais l’urw. Je trouve cela sympa les cotations même si je ne sais pas vraiment comment elles sont établis, c’est plutôt sympa et amusant de pouvoir comparer les cotations de chacun et cela permet de connaitre d’autres coureurs que l’on ne croise pas. Après je ne regarde pas vraiment en détail, je ne suis pas un grand analyste, Pour moi ce n’est pas tellement important, la vérité est sur le terrain, quand je fais une course je ne regarde pas la cotation des autres coureurs au départ et je gère ma course à ma façon, selon mon envie et selon la forme du jour. Sinon le site est bien fait et permet de suivre l’actualité du monde du trail vraiment facilement.

URW : Ta plus grande joie 2012 ?
Ma victoire au trail des Allobroges, dans mon village à Bellevaux devant mes amis et ma famille. C’était une grande fierté et ma première victoire sur un trail de plus de 50 kilomètres (58 km et 4000D+/-) et de passer la ligne d’arrivée avec mes filles. En plus, j’ai faillit ne pas prendre le départ à cause d’une tendinite au grand droit qui m’a obligé à me préparer uniquement en vélo pendant 3 semaines. J’ai recouru seulement une semaine avant la course. J’ai décidé de prendre le départ la vielle au soir.

URW : Ton plus grand Regret ?
Je n’ai aucun regret, il ne faut pas vivre avec des regrets. Seulement la déception d’avoir abandonné au trail de l’ardéchois car je déteste l’abandon, mon premier et j’espère mon dernier, mais pour le coup une gastro-entérite et une tendinite au grand droit vraiment trop douloureuse auront eu raison de moi.

URW : Si tu pouvais remonter le temps, tu changes quoi et pourquoi ?
On ne peut pas remonter le temps, donc la question ne se pose pas, Il ne faut pas regarder en arrière, par contre préparer son avenir et la tout devient possible. Il faut regarder devant et avancer…A SUIVRE…




X
NEWSLETTER :