Générales
  UMNT
  6000D
  6000D
  UTMB
  6666
  Gap
  Ubaye
  Ubaye
  6000D
  6000D
  Zegama
  6666
  Zegama
  TDS
  6000D
  6000 D
  Ubaye
  
  TNF
  Millau
  live
  
  News
  UTMB®
  6000D
  
  WS100
L'actu marques
  Fitsip
Les actus Trail
Organisations
  
  GRP
   Cori & Martin, main dans la main
07/12/2015

Un podium pour deux champions

et victoire de la jeunesse chez les femmes

 

Plateau sportif, aussi bien homme que femme, de très haut niveau, absence de neige, températures positives, ciel étoilé, arrivée Halle Tony Garnier : les conditions de cette 62e édition de la SaintéLyon étaient exceptionnelles. Au programme : 6 formats de course, dont la course phare, la fameuse SaintéLyon : 72 km 1 730 m D+ et 2 050 m D-

Sous les couleurs du drapeau français, c'est après une minute d'applaudissement et une Marseillaise spontanée que se sont élancées plus de 8 300 frontales à l'assaut des 72 km qui séparent Saint-Etienne de Lyon. Dès le début de la course, Benoît Cori, le vainqueur surprise de la SaintéLyon 2013, depuis athlète confirmé, impose un rythme rapide qui en élimine quelques uns. Emmanuel David (ancien marathonien, vainqueur du Trail des forts de Besançon 2015) est sur ses talons ainsi que tous les favoris, Manu Gault (vainqueur 2012 et 4 fois deuxième de l'épreuve), Mathieu Brignon (vainqueur du Trail des Aiguilles Rouges 2014 et 2015), Nicolas Martin (vainqueur OCC 2014, 3e CCC® 2015), Lambert Santelli (2e du Trail des Aiguilles Rouges et vainqueur de la Restonica trail en 2015)... Mais Benoît prend la tête malgré qu'il n'ait pas de « bonnes sensations ». « Je n'avais pas beaucoup d'informations sur les écarts, 30 secondes ou 4 minutes 30... je n'ai rien relâché. Et quand j'ai vu Nicolas Martin revenir j'ai « su » qu'il n'y avait plus d'écart ! ».

En effet, derrière les favoris font l'élastique. Mais À Chaponost Nicolas Martin est effectivement à 30 secondes de Benoît et décide de s'accrocher : « j'ai mené la chasse sur 10 km pour rentrer sur Benoît et récupérer ces secondes ».

A 5 km de l'arrivée les deux hommes se retrouvent au coude à coude et c'est main dans la main qu'ils franchissent la ligne d'arrivée. « Même si j'aime les sprints, j'ai pas trop l'esprit de compétition et là c'est tout naturellement que j'ai eu envie de partager le plaisir de la victoire... » déclare Benoît à l'arrivée. Il devient le premier coureur à remporter dans la même année et Les Templiers et la SaintéLyon. Pour Nicolas, dont c'est la première grande victoire : « le dénivelé bride sur les parcours roulants, aussi je me suis beaucoup entraîné pour apprivoiser cette allure, coaché par Patrick Bringer vainqueur de la dernière SaintéLyon. Je suis content d'en gagner enfin une » exprime Nicolas à l'arrivée.

Chez les femmes, place à la jeunesse ! À 24 ans Corail Bugnard, vainqueur du Courchevel Xtrail 2015 et 3e sur le 37 km des Templiers, signe ici sa première grande victoire : « Les dix derniers kilomètres ont été terribles ! Cela n'en finissait plus. C'est vrai que c'est la première fois que je fais plus de 35 km et que je gagne une course longue distance ! Je suis partie vite, mais j'ai ralenti ensuite, ce qui a été bénéfique ! » À 7 minutes, Stéphanie Duc (vainqueur de la 6000 D 2015), l'une des favorites, est un peu déçue mais heureuse d'être à l'arrivée : « Bien sûr je rêvais de victoire, mais j'ai eu un soucis d'alimentation : Impossible de reprendre des forces, heureusement sur la fin, c'était mieux. » Isabelle Jaussaud, inscrite surprise de dernière minute, se place en troisième en 06h46'.

Cette 62e édition de la SaintéLyon a aussi été marquée par l'inauguration d'un nouveau lieu d'accueil pour les 15 000 coureurs des 6 formats de course et les 70 exposants du village : la Halle Tony Garnier. Ils ont découvert, un monument historique de Lyon...  Construite au début des années 1900, cette halle fut d'abord utilisée comme usine d'armement durant la guerre 14-18, puis comme abattoirs jusqu'en 1967. Elle fut ensuite réhabilitée en 1988 en salle d'animations et depuis accueille de nombreux concerts, spectacles, salons et expositions.

Malgré le dispositif de sécurité exceptionnel, tous sont unanimes : « Un nouveau lieu d'accueil, plus chaleureux, plus grand, plus lyonnais qui se confirme comme l'un des rendez-vous clef du milieu du trail et de l'outdoor. »

Rendez-vous déjà pris pour le premier week-end de décembre 2016...

Bientôt les cotations sur l'URW

 




X
NEWSLETTER :